Un officier d’état civil zélé

Un officier d’état civil zélé

Le jeune secrétaire de mairie de Colombiers, canton de Gorron département de la Mayenne (aujourd’hui Colombiers-du-Plessis) était un officier d’état civil zélé mais aussi un véritable héros.

Il s’agit de François Louis Gourdier né le 23 novembre 1811 à Colombiers et il a reconstitué de son écriture fine et lisible les tables des naissances et des mariages de sa commune sur plus de deux siècles.

Il explique en préface l’utilité de son registre :

« Propre à faire connaître la généalogie de chaque famille qui se sont reproduite en cette commune. ».

Un brin littéraire, il précise :

« L’expérience fait connaître,
Que l’attention fait naître,
Par l’homme un tel ouvrage,
Qu’on ne peut consulter,
Sans y rendre hommage,
L’auteur sans si tromper,
Dit qu’il est difficile d’apprécier
Le
prix qu’il devrait en retirer. »

Généagraphe - officier d'état civil zélé 01

Il ajoute enfin un peu plus loin avec une inquiétude vive :

« Je prie avec insistance ceux qui vivront quand j’aurai fini mes jours,
particulièrement mes proches parents, de vouloir bien faire bonne
garde, de cet ouvrage, qui devra leur rappeler le souvenir de mon
existence et s’il est possible de continuer, ce que j’ai commencé, ce
qui sera toujours utile à la société, par cette raison, je ne
saurai trop en recommander la conservation. »

Généagraphe - officier d'état civil zélé 02

Et il sera entendu, ses tables nous sont parvenues au delà de sa mort qui survint en 1867 à l’âge de 55 ans. Il aura été entretemps maire de Colombiers pendant 19 années. Ironie de l’histoire, il mourra célibataire sans descendance.

Les tables qu’il a reconstituées concernent les naissances de 1615 à 1860 et les mariages de 1625 à 1860.

François Louis Gourdier a fait un travail monumental. Sans doute le travail d’un officier d‘état civil très zélé qui stoïquement note que : « Pendant l’effervescence de la Révolution, les registres de l’état civil furent tenus d’une manière peu régulière. ».

Il a recherché alors tous les registres tenus clandestinement par « les prêtres qui pendant ce temps là se cachaient. ». Il s’inquiète enfin des erreurs qu’il aurait pu commettre en raison d’une mauvaise traduction des actes d’état civil tenus en latin.

imprimer arbre généalogique geneagraphe officier d'état civil zélé signature

Dans sa signature, il imbrique sa date de naissance pour qu’on ne le confonde sans doute pas avec un autre Gourdier ou plus certainement pour que l’on n’attribue pas son énorme travail de recherche, de traduction et de compilation à un autre.

Qu’il en soit remercié infiniment.

Malheureusement, je n’ai pas encore trouvé de cousinage avec lui alors que mes Gourdier à moi sont de Saint-Denis-des-Gatines à seulement 10 km de Colombiers-du-Plessis. C’est en cherchant d’autres ancêtres que je suis tombé sur cette préface extraordinaire.


La cote de ce registre : E dépôt 52/E44 – (Tables des N. 1615-1860, M. 1625-1860) – Colombier-du-Plessis – 3/265

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.